Bienvenue !

 Venez découvrir l'art du feu et un évènement céramique où se côtoient archéologie, poteries et créations contemporaines

A chaque journée, je publierai mes photos, mais aussi, toutes celles qui me seront parvenues à cette fin. Les albums sont complétés par un article résumant les journées passées.

Pierre Leutard

Recherche

11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 08:00
Le four à barres arrive à maturité. L'année dernière de gros travaux ont été faits pour transformer le tirage direct original en tirage à flammes inversées.






Comme on peut le constater sur la photo (à gauche), le cône s'est vu consolidé par quatre cheminées disposées à 90°.


Nous verrons plus tard (four vide) que la sole a été relevée et perforée pour répartir au mieux la chaleur.


L'an dernier, les travaux venaient juste de se terminer. L'ajout du complexe cheminées-sole a considérablement humidifié l'ensemble. "Il sera donc intéressant de comparer les réactions du four, notamment les courbes de températures" précisera Jean-Marie Giorgio lors de sa conférence.





Le feu a démarré le jour du 1er mai en fin de matinée avec un magnifique soleil et a été conduit par Perrine, Vincent et Jean-Marie.

















Deux regards ont été disposés sur la façade pour pouvoir installer des témoins de fusion de l'émail au niveau de la sole et dans le tiers-haut du four.




16 heures, c'est le moment de voir comment se comporte l'émail  et donc estimer  la température. Je précise  que depuis l'année dernière, les cuissons se font en "aveugle". A aucun moment les "chauffeurs" n'ont accès aux afficheurs des cinq cannes pyrométriques disposées aux endroits stratégiques.









Cette opération ouvre une fenêtre trop tentante pour un photographe. Quoi de plus mystérieux que de surprendre la terre en train de se transformer en céramique !

Mais que de photos ratées aussi, les automatismes actuels de nos appareils sont perdus avec ces couleurs et ce rayonnement infra-rouge.






Bientôt 20 heures, la température  monte et les émaux fondent. Nous arrivons à la fin de la cuisson.

Rassurez-vous, tous ces regards sont virtuels ! Ils montrent le regret des photographes de les voir si petits !









Quelques charges de combustible importantes pour finir de façon à être sûr que la température s'égalise bien, pour les effets de flammes aussi ... Le tout accompagé de la fumée réductrice incontournable !

Il est 20 heures, la cuisson se termine.










Samedi, 10 heures, défournement

La même photo, par le même regard mais avec 900°C de moins !




Ce n'est pas de la porcelaine mais l'exercice est très périlleux.

















L'air réjouit de Jean-Marie en dit long sur la qualité du cru 2008 !










Dominique se donne beaucoup de peine pour assurer des cadrages soignés et originaux.

On attend avec impatience ce nouvel opus. 







Comme chaque année, toutes les bonnes volontés sont sollicitées pour transférer les pièces sur leur lieu d'exposition.

Cela a l'avantage d'apporter de la sécurité dans le transport et bon nombre de personnes peuvent admirer et toucher la plupart des pièces.







Enfin vide ! On peut donc voir la nouvelle sole avec son "passage d'homme" pour le chargement et le déchargement ainsi que les trois canaux qui assurent une meilleure répartition de la chaleur pour les pièces basses.

Avec un peu d'attention, on peut aussi observer les départs de fumée.





Peu de casse, une légère surcuisson, voilà en deux mots la conclusion de la fournée 2008.

Petit à petit, le four à barres s'affirme comme une solution intéressante pour la cuisson de poteries émaillées (bonne répartition de la chaleur et peu de contact entre les pièces).


Je vous invite à voir d'autres photos avec une meilleure définition dans les albums.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Leutard
commenter cet article

commentaires