Bienvenue !

 Venez découvrir l'art du feu et un évènement céramique où se côtoient archéologie, poteries et créations contemporaines

A chaque journée, je publierai mes photos, mais aussi, toutes celles qui me seront parvenues à cette fin. Les albums sont complétés par un article résumant les journées passées.

Pierre Leutard

Recherche

4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 15:12

Les pièces sont d'origines diverses (particuliers, MJC, etc ...). Elles sont crues pour la plupart, pas d'émail mais de la chamotte, engobées parfois.

EnfournementEnfournementEnfournement

Enfournement

Chauffe, pendant 8 à 9 heuresChauffe, pendant 8 à 9 heuresChauffe, pendant 8 à 9 heures

Chauffe, pendant 8 à 9 heures

Arrivée aux environ de 850 °C, la cuisson sera terminée par une phase d'enfumage. L'alandier va être bourré de petit bois qui sera privé d'oxygène pour sa combustion. Les flammes vont donc s'éteindre petit à petit mais la chaleur va maintenir la combustion du bois. Les particules de carbone vont imprégner la terre.

EnfumageEnfumageEnfumage

Enfumage

Le surlendemain, la température est aux environs de 70°C, le défournement est possible. Il commence par le déblaiement de la cheminée qui sert d'accès au laboratoire. Dans un four à tirage direct, la température est moins élevée en haut, l'accès aux premières pièces est toujours un moment un peu stressant ...

Défournement
Défournement
Défournement
Défournement
Défournement
Défournement
Défournement

Défournement

Pour réussir une belle cuisson enfumée, il faut de belles pièces bien polies et une maîtrise parfaite de la conduite du four. On obtient alors des effets magnifiques de noir brillant comme l'étain.

Merci à toute l'équipe de Mélanie qui n'a pas ménagé sa peine pour nous offrir un démonstration et des résultats quasi-parfaits.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Pierre Leutard
commenter cet article

commentaires